vendredi 15 décembre 2017

Pour le plaisir.


































Soyons-Suave est navré de vous annoncer que toutes nos lignes étant occupées, nous vous invitons à rappeler ultérieurement. 

Le Quizz de Nina : le nouveau point et les nouveaux indices.


































Mais enfin que se passe-t-il ? Une blonde élancée en couleurs et tout le monde est perdu ? Mais sans doute est-ce là l'effet d'un climat rude et de bourrasques fréquentes : on a froid, les oreilles qui sifflent et peut-être le nez qui coule, voilà pour endormir ces cellules grises pourtant ici nécessaires. 

Ainsi donc, nous recherchons quelqu'un qui n'est jamais apparu sur nos pages, est toujours vivante et en activité... et en passe de l'être encore plus récemment. Elle a été immensément populaire et si elle est apparue sur grand écran, ajoutons qu'on l'a surtout aimée à la télévision. Et oui elle est blonde, oui elle est plutôt élancée et oui elle semble avoir du caractère. 

Mercredi nous vous proposions deux indices qui étaient :

Indice n° 1 :























Indice n° 2 :



















En voici deux nouveaux :

Indice n° 3 :






















Indice n° 4 :





















Franchement !!! Irons-nous jusqu'à dire que nous avons presque honte ? Non bien sûr, puisque la honte n'est pas suave. A vos cellules grises. 

Connaissez-vous Jean-Michel ?

Impossible d'envisager une fin de semaine sans notre cher ami Jean-Michel, qui chaque vendredi, partage avec nous, et le monde, les plus suaves clichés de son album photos. 


































Jean-Michel, 23 ans, prouve une fois de plus qu'il a des doigts de fée. 

Soyons K, soyons Pop, soyons K Pop !

Découvrir la K Pop par accident permet sans doute de se mettre un instant à la place de Speke apercevant pour la première fois le lac Victoria : on devine immédiatement qu'on vient de mettre le doigt sur quelque chose d'important. 

Chaque vendredi, échangeons nos hallucinations et notre fascination grandissante pour cette pop venue du Pays du Matin Frais tout en vous mettant en garde : cela peut être suavement addictif.



Lorsque nous avons par accident découvert cette petite chose interprétée par Iu, dont nous reparlons dans un instant, nous avons instantanément eu la certitude que nous venions de tomber sur la meilleure chanson du début des années 80 écrite en 2017. Les guitares, la batterie, le refrain, pas de doute, c'est le retour d'Elli et Jacno. 

En fait bien entendu il n'en est rien. Iu, en fait Lee Ji-eun, est une délicieuse chanteuse, compositrice, musicienne qui, à 24 ans, possède déjà une vingtaine d'albums et lp 4 titres à son actif, et navigue entre la Corée et le Japon où sont succès fut fracassant dès son apparition en 2008. Car oui, Iu commença à 15 ans, ce qui fait pratiquement d'elle une exception puisqu'elle est toujours là et toujours à la pointe de la mode. 




































Dans un univers musical peuplé de boys bands et de groupes de filles, Iu est définitivement un ovni, d'autant qu'elle est certainement la personnalité la mieux payée de Corée, représentant un vingtaine de marques, ce qui lui permit de s'assoir, depuis 2012, à la troisième place du classement Forbes des individus les plus riches et les plus influents d'Asie. 

Et tout cela est mérité : 19 titres numéro 1, trois albums en première place des charts et surtout compositrice et parolière d'une grande partie de ses chansons. Productrice enfin de tous ces disques, elle hérite, comme cela se produit souvent d'une légère réputation de main de fer et d'exigence forcenée. Du moment que c'est pour produire des choses comme ce qui suit, cela nous va. 

Soyons Peplum !


































Célébrons la toge, la tunique et même la serviette nouée.

La question suave du jour : et elle est où, la compilation de Noël 2017 ?
















Comme nous ne sommes pas certains d'avoir le temps de concocter un "Soyons-Suave Weekend" d'ici la naissance du petit le 24 décembre prochain, ne tentons pas le sort et délivrons de nos dossiers la compilation "Suave Noël 2017", testée depuis 15 jours dans nos différents systèmes de son et dont nous sommes absolument satisfaits. 

Il faut dire que dès qu'on commence chaque année à vendre des sapins, une certaine pression nous saisit, en pensant à ce que nous allons faire pour poursuivre cette tradition initiée en 2010 et qui, souvenons-nous, donna lieu à l'envoi d'un cd, pour ceux qui le désiraient. 

Il y eut donc l'année soul, l'année cha cha, l'année Capitol et l'année bossa, sans parler des innombrables opus pot-pourri, mais toujours en chœur et riches en tierces. Cette année une direction s'imposait : l'inconnu ! 
























Ce sera une grande première qui en ravira certains : suaves visiteurs, cette année, notre suave compilation a décidé de ne convoquer ni "Jingle bells", ni renne au nez rouge, pas plus que la moindre promenade en traîneau ou de Santa Claus qui risquerait de venir en ville.

Qu'est-ce à dire ? Eh bien que nous sommes allés faire nos emplettes du côté sombre des chansons de Noël, au rayon des titres formidables mais qui ne se hissèrent jamais à la hauteur de "Petit Papa Noël" et qui par conséquent étaient un peu encombrés de toiles d'araignées que nous avons ôtées d'un revers de plumeau. 



Vous allez donc pouvoir retrouver de sympathiques crooners de la fin des années 60, une clarinette folle et inédite, un peu de musique au mètre et Henry Mancini, parce que sans lui, la fête n'est pas aussi folle.

Et il y a aussi Anita Kerr sans laquelle Noël n'est pas Noël, Brenda Lee dépressive ou les violons orgasmiques des Hollyride Strings. Sans parler de la délicieuse Maryse Letarte qu'on aura soin de servir encore chaude parce que c'est meilleur. Et une surprise finale ? Mais bien entendu, comme chaque année d'ailleurs.


























Mais pour tout vous dire, notre révélation cette année, puisqu'il y en a toujours une, ne porte qu'un prénom et c'est Juliette, de son état civil Juliette Cavazzi, sorte de Petula Clark canadienne, qui eut de 1956 à 1975 un show sur CBS, dont la formule changea souvent mais qui mit toujours en avant sa glotte magique et son phrasé si délicat.

Juliette enregistra trois albums entre 1968 et 1969 et si nous parlons d'elle au passé, c'est qu'elle nous a quittés le 26 octobre dernier. Aussi de la retrouver pour les fêtes, c'est donc vraiment Noël.



Remettez donc une bûche dans l'âtre et n'oubliez pas d'arroser le chapon, tout en écoutant ces 14 jolies décorations, accrochées avec amour dans ce sapin aux aiguilles persistantes qu'est Soyons-Suave à l'approche de Noël. 

1. The Lollipops - Mister Santa
2. Alan Moorhouse - Ode to Bethlehem
3. Bryan Hyland - It's Christmas time once again
4. Bobby Goldsboro - Look around you it's Christmas
5. Juliette - That holiday feeling
6. The Hollyridge Strings - Little Saint Nick
7. Charles Brown - Christmas
8. Paul and Paula - Holiday for teens
9. Brenda Lee - Christmas will be just another lonely day
10. Henry Mancini - Latin snowfall
11. Pete Fountain - Candy clarinet
12. Anita Kerr - Snowbond
13. Maryse Letarte - Boum boum
14. The Nutcracker Trap remix - Dance of the sugar plum fairy

Et pour télécharger tout ceci au format zip et avoir l'assurance de fêtes enchantées (oui, nous en faisons beaucoup cette année...), vous savez comment faire. 


Que lire ce weekend ?






















Le guide Marabout est notre ami. Il sait tellement de choses...

Cybill Shepherd présente l'Instant Fourrure de Soyons-Suave.




































C'était l'Instant Fourrure de Soyons-Suave.

Le Brushing du jour.


































Parce qu'on n'a jamais assez de hauteur, de laque et d'anglaises, revisitons les plus suaves créations capillaires. Et pour cette huit cent cinquante sixième édition, Robin Gibb présente le modèle intitulé "Lion australien". 

mercredi 13 décembre 2017

Pour le plaisir.


































Soyons-Suave est heureux de vous offrir une soirée au coin du feu.

Le Quizz de Nina : le point et les indices.


































Comme d'ordinaire, nous n'avions aucune idée lundi soir de la facilité ou, au contraire, du degré de difficulté du Quizz proposé. Il s'avère qu'il vous laisse un peu perplexe. Voyons donc ce que nous pouvons faire pour vous permettre d'apercevoir la lumière. 

Tout d'abord, nous recherchons quelqu'un qui n'est jamais apparu sur nos pages et qui est toujours, non seulement parmi nous mais surtout en activité et même très en activité ces derniers temps. Et si la capture est tirée d'un film que, sans doute, personne n'a vu, sachez que cette personne est très connue et a été regardée par énormément de gens dans le monde entier. 

Enfin au cas où, voici des indices qui sont au nombre de deux : 

Indice n° 1 :























Indice n° 2 :


















Ahhhhhh. Je n'y aurais jamais pensé mais maintenant c'est tellement clair. Non ? Mais si ! A vos cellules grises. 

L'Instant Grrr


Et maintenant dansons !



On vous a dit que c'était parti, non ?

La photo mystère du mercredi.


































Ne nous demandez pas ce qu'il se passe dans cette image, nous n'en avons pas la moindre idée. 

La question suave du jour : et si nous révisions notre Jules Verne ?


































L'arrivée claire et nette de l'hiver, des vacances et, pourquoi le cacher, de Noël est souvent l'occasion ou plus exactement le prétexte idéal pour s'enfoncer dans un sofa et y demeurer, jusqu'à ce que les rétines réclament une pause, accompagné de la fameuse pile de DVD qui augmente désespérément à grands coups de "Je verrai cela plus tard".  

Le problème bien connu et maintes fois expérimenté, lorsqu'on s'apprête à s'enfoncer pour des heures dans un sofa est que, bien souvent, c'est pour y regarder des films qui ne figurent pas dans la fameuse pile et qui ont été de plus vus et revus mais qu'importe puisque la satisfaction sera là. Dans notre cas, nous cédons souvent à une adaptation de Jules Verne, généralement "Voyage au centre de la Terre" version 1959, que nous enchaînons avec "De la Terre à la Lune" et concluons avec "Les enfants du capitaine Grant" qui nous envoie généralement au lit. 

Et tout cela est idiot. Puisqu'il existe des dizaines de films tirés des romans de Verne et une énorme brouette que nous ne connaissons pas. Illustrations : 









































Donc cette année ça suffit, faisons preuve d'audace et brisons les habitudes... même si nous savons pertinemment que nous allons un soir ou l'autre finir devant cela : 


































Qui n'est d'ailleurs pas du tout une adaptation de Jules Verne mais y ressemble fortement. Oh et puis l'essentiel, c'est le plaisir non ? Et le lait de poule, bien évidemment. 

Mais avant de poursuivre, une retouche maquillage...


C'est mercredi : soyons LGBT !

Chaque mercredi, Soyons-Suave propose une tribune aux minorités opprimées, puisque la suavitude passe aussi par le respect et la compréhension. Quelqu'un a dit : "Il faut commencer par s'aimer pour pouvoir aimer les autres", ajoutons "Il faut reconnaître la suavité de l'autre avant de s'attaquer à la sienne". 

C'est donc avec fierté que nous vous offrons un roman lesbien, une moustache et un instant transgenre.




Le Brushing du jour.


































Parce qu'on n'a jamais assez de hauteur, de laque et d'anglaises, revisitons les plus suaves créations capillaires. Et pour cette huit cent cinquante cinquième édition, Mary Martin présente le modèle intitulé "ça mousse". 

lundi 11 décembre 2017

Pour le plaisir.






















Soyons-Suave est heureux de vous offrir un gadget essentiel.

Le Quizz de Nina.


































Voilà un Quizz qui nous fait particulièrement plaisir, en raison non seulement de la personne ci-dessus mais parce que nous pensons déjà au billet de la semaine prochaine annonçant le résultat et le nom du vainqueur. Que voulez-vous, nous nous devons d'avoir toujours une longueur d'avance. Vous êtes si forts et si exigeants. 

Pour revenir à ce soir, demandons-nous : qui gambade ainsi de nuit avec, peut-être, une poussière dans l'oeil ? La silhouette est élancée et la cheveu blond. Et voilà. Indices mercredi en cas de panne et un seul nom par réponse. Evidemment Nina ne joue pas. A vos cellules grises. 

17 fois Cécile Cassard ?








































































Non, 17 fois Cécile Cassard, ce serait trop. Contentons-nous de 7 fois un numéro d'art agricole et parfois enneigé, ce sera déjà hautement satisfaisant.